Assurance vélo : comment choisir l’offre adaptée ?

Assurance vélo

Ces derniers temps, le vélo a remplacé les véhicules en tant qu’option plus écologique. Les villes ont vu naître de nombreuses pistes cyclables et le nombre de deux-roues a doublé. Malgré leurs avantages, ils ne vous mettent pas à l’abri d’un éventuel incident. C’est la raison pour laquelle il est important de choisir la bonne assurance pour votre vélo. Mais comment choisir une assurance vélo ?

L’assurance MRH et la responsabilité civile !

Avant toute chose, il est essentiel de faire la délimitation des couvertures suggérées par la responsabilité civile et l’assurance MRH. Cet acte vous permet de connaître complètement l’aspect pratique d’une assurance vélo. Ainsi, il vous permet de mieux opter pour les assurances de votre assurance vélo.

Pour tous les vélos dont la vitesse dépasse 25 km/h (VAE et vélos de route), l’assurance responsabilité civile est indispensable. Elle permettra de couvrir les dommages causés aux tiers. Il peut s’agir de dommages immatériels, de dommages physiques ou de dommages matériels. Attention toutefois, la responsabilité civile ne fonctionne que sous certaines conditions. Celle-ci prend effectivement en compte un vélo dont l’assistance électrique est en harmonie avec le pédalage.

Le modèle ne dépasse pas 25 km/h et la puissance du moteur de ce dernier ne dépasse pas 250 W. N’hésitez pas à trouver plus de détails sur le contrat d’assurance vélo!

Si elle ne semble pas aussi complète qu’une assurance vélo spécialisée, l’assurance MRH peut contenir une assurance contre le vol. Cependant, elle ne couvre généralement pas le vol. La condition est qu’il se produise dans un lieu fermé ou à l’intérieur de votre maison. Certaines polices proposent également une couverture pour les effractions extérieures. Cependant, on découvre plusieurs clauses d’exclusion.

Assurance vélo : les perspicacités !

Comme pour toutes les assurances vélo, il est essentiel de connaître les termes exacts de votre police d’assurance. Cela permettra de déterminer l’étendue de votre couverture. Pour chaque couverture de votre assurance, il est possible de découvrir les clauses d’exclusion et d’insight. Ces clauses vous évitent d’avoir à payer en cas de sinistre.

Prenons l’exemple de l’assurance vélo électrique, en cas de vol. Si vous êtes couvert pour une tentative de vol ou un vol qualifié, il y a de fortes chances que vous ne perceviez pas le sinistre. En effet, ce type de garantie comporte, généralement, des clauses spécifiques selon lesquelles l’événement doit s’être produit dans certaines conditions.

Il est possible que votre indemnisation soit annulée. C’est le cas, par exemple, si votre vélo n’a pas été correctement sécurisé par un dispositif antivol dont le modèle est recommandé dans la convention d’assurance. Pour chacune des garanties choisies, il est essentiel d’étudier attentivement les clauses d’exclusion, y compris les alternatives utilisées à celles-ci. En fait, il est aussi préférable de considérer les niveaux de franchise et les limites de couverture.

Avant de souscrire à une assurance, il est vivement conseillé de bien analyser son offre. Pour cela, le dossier appelé Document d’Information Produit ou IPID pourra préciser toutes les exclusions de votre contrat. Il est important de savoir que ce type de document est le même pour toutes les compagnies d’assurance.

Adhérer à une assurance pour votre vélo : la démarche à suivre !

Tout d’abord, il est indispensable de rassembler toutes les pièces justificatives dont vous avez besoin pour souscrire à une assurance. Vous pouvez aussi demander un devis. Parmi ces documents, il y a le numéro de marquage du vélo, la facture du vélo que vous souhaitez assurer. Il y a également la facture qui comporte le numéro de série de l’antivol.

Il faut savoir que si l’organisme n’identifie pas la référence de l’antivol que vous possédez, vous ne recevrez pas l’indemnisation en cas d’effraction. Ces fichiers vous permettront de faire une comparaison entre les différentes offres du marché. Cela favorise une souscription auprès de l’organisme offrant le plus d’avantages pour votre profil.

Ensuite, votre souscription peut se faire au bon moment. Il existe des prestataires qui suggèrent un devis sans frais en deux minutes, y compris l’adhésion directe.

Le tarif d’une assurance vélo !

Les coûts varient fortement d’une compagnie d’assurance à l’autre. Cependant, si vous les comparez à ceux d’une assurance automobile, vous constaterez que les tarifs semblent raisonnables. De nombreux éléments sont pris en compte dans l’estimation du tarif assurance velo. D’une part, il va varier en fonction des garanties choisies. En effet, l’augmentation du prix dépend principalement des garanties prises.

D’autre part, le type de vélo et le coût d’acquisition jouent aussi un rôle essentiel dans l’évaluation finale. Une assurance vol et dommages n’aura pas le même prix. C’est le cas pour un vélo électrique ou un vélo ordinaire. Lors de la souscription d’une assurance vélo, il n’est pas conseillé de se fier au tarif proposé. Il est également important de tenir compte du pourcentage de dépréciation utilisé et de la franchise.

Je suis jeune conducteur : comment choisir ma première assurance auto ?
Résilier une assurance auto : comment s’y prendre ?